Partagez | 
 

 Problème de Voisinage [Pv Nyeraen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


Invité





Sujet:Problème de Voisinage [Pv Nyeraen] Lun 12 Juin - 16:31

Problème de Voisinage

Dans la nuit noir , il faut toujours se méfier du loup qui dort .


Ma journée de travail venait de se terminer , enfin ! J'allais pouvoir me reposer chez moi avec les membres de la meute , il devait être à peu prêt vingt-deux heures quand j'arrive chez moi . Rentrant tranquillement dans ma voiture citadine , je soupire en prenant mon sac me dirigeant doucement vers la porte d'entrée en saluant les membres de la meute d'un signe de main et un large sourire pour éviter de leur montrer que je suis épuisé . Une fois rentré chez moi , je dépose mon sac dans l'entrée et je vais directement vers la salle de bains , la journée avait était longue et vraiment épuisante , plus que celle que j'avais passée cette semaine . Allant me mettre dans la salle de bains , je me déshabille avec un peu de mal et commence à aller l'eau chaude , même les terrestres ont de sacré problème ces derniers temps . Nos appels à la caserne se sont multipliés par deux depuis un mois , des cas des plus basiques aux plus étranges , j'avais choisi d'être pompier pour pouvoir aider les gens , il en faut bien surtout que les temps sont assez durs , que ce soit pour les terrestres comme pour les créatures obscures . En plus ce qui est pratique c'est que je sais faire les premiers secours , poser un garrot et d'autres choses qui peuvent être utile pour la meute , même si nous avons des infirmiers ce qui peut être bien plus utile que moi , mais je veux montrer que je peux être aussi utile à la meute pour soigner les petits bobos au cas où . Car je ne suis pas qu'un alpha qui se bat pour sa meute , mais je suis aussi là pour les aider dans des taches plus douces ou autre , car je n'utilise que la violence dans le dernier recours . Prenant ma douche , j'écoute du jazz en même temps , cette musique me détend particulièrement . Fermant les yeux tout en étant contre le mur de la douche , la tête pencher en arrière , je pensais à tout ce que j'avais encore à faire et le chemin allait être long jusqu'à trouver un endroit assez sure pour pouvoir accueillir ceux qui sont dans le besoin et j'allais tout faire pour que cet endroit de paix et d'union puisse naitre .

Je crois tellement en ce projet qui me tiens à cœur , ça changerait tellement de choses si les hauts dirigeants peuvent voir qu'il est possible de cohabiter tous ensemble sans qu'il n'y ai de crainte ou je ne sais quoi . Mais on en est encore loin quand je vois certaines situations j'ai envie de dire que je sens que nous n'allons pas avoir des jours sympathiques , alors je vais rester prudent sur ce qui pourrait se passer . Une fois finis , je sors tout en m'essuyant soigneusement , et je pars dans la chambre pour pouvoir aller enfiler un costard bleu nuit avec une cravate légèrement plus clair . Je descends alors que les membres de la meute allaient arriver à la maison pour le repas , je vais dans le salon pour pouvoir prendre une cigarette et je l'allume sur ma terrasse qui donne sur la piscine . M'installant dans le fond de mon siège , j'admire la nuit , prenant le temps de me perdre dans mes pensées tout en soupirant . J'avais tellement envie de pouvoir passer plus de temps comme ça , rester assis à admirer les étoiles , pour moi il n'y avait rien de plus tranquille pour pouvoir avoir le temps de faire ce genre de choses . Alors que je fume tranquillement , quelqu'un sonne à la porte , je claque les cendres de ma cigarette et marche doucement tout en gardant ma clope à la main . En ouvrant la porte , je vois la meute au complet venus pour le repas , j'affiche un large sourire tout en se faisant une accolade les uns après les autres , ils ont tous amener à manger , c'est notre petite habitude et j'étais fier de cette notion de partage qui était instauré dans ce qui était ma nouvelle famille . J'avais une mission aujourd'hui , agrandir cette famille , recueillir tout ceux qui sont dans le besoin et qui ont besoin d'aide . Même si ceux qui viendront ne seront pas des loups , ils seront de notre famille , une grande et unie comme famille . Je ferme la porte de ma maison et me retourne , de les voir tous aussi complice tels des frères et des sœurs me fait chaud au cœur . Je termine ma cigarette et viens l'écraser dans le cendrier qui se trouve dans l'entrée , tapant doucement l'épaule d'Antonio en passant je souris en coin , me dirigeant doucement vers la cuisine , je vais récupérer une bouteille de cidre qui vient de France ainsi que des bières .

Déposant le tout sur la table qui se trouve sur la terrasse , je viens m'asseoir en bout de table car c'est ma place d'alpha qui veut ça , ensuite tout le monde peut s'asseoir comme ils veulent car je ne vais pas m'amuser à leur dictée ce qu'ils doivent faire à la moindre occasion . Du coup je serre un peu de cidre à tout le monde puis je me lève en les regardants tous et je leurs dis avec une légère émotion .

- Ça fait déjà un an que je suis votre alpha et j'en suis fier , même si nous n'avons pas augmenter notre meute , je suis fier de vous et de voir que vous être tous autant unis . Vous pouvez êtes fier de vous , et nous continuerons sur ce chemin pour pouvoir mettre notre plan à exécution . Pour le jardin d'Eden !

Alors que toute la meute avait leurs regards plantés sur moi , ils se levèrent tous en tendant leurs coupes et crièrent en chœur .

- Pour Marc , pour le jardin d'Eden et pour la meute !

Nous reprenons tous place et nous commençons à manger et à boire légèrement , discutant de tout ce qui peut être sujet autour de cette table , la soirée était pour une fois pas trop fraiche pour profiter de manger dehors . C'était toujours agréable de pouvoir manger dehors avec les membres de la meute , surtout que nous étions tout impatients d'arriver à ce moment-là de la semaine . C'était devenus une habitude que nous avions depuis que je suis devenus l'alpha , mais je trouve que ça change de mon boulot d'alpha droit et strict ce genre de moment de détente . S'ils continuent à être aussi unis , je pourrais peut-être envisager de les emmener à Los Angeles pour des vacances . Alors que nous étions en train de manger tout le monde se fige alors que le vent nous apporte l'odeur d'un autre loup dans le coin et alors qu'on se lève tout intrigués , un cri se fait entendre dans le quartier alors qu'immédiatement je prends le chemin de la porte d'entrée sans attendre , retirant la veste de mon costard que je pose sur le dossier de la chaise en passant . Je me précipite dans la rue et me dirige vers le droit suivi par les loups de la meute juste derrière moi et tout en affichant un air sévère , je leur demande sans me montrer doux bien loin de là .

- Vous allez vous séparer et retrouvez moi le loup qui traine par ici , je n'ai pas envie qu'on ai de problème à cause d'un solitaire ...

Alors qu'ils se séparent tous en se transformant , je me demande bien qui est l'enculé qui peut bien venir foutre la merde ici , surtout qu'on est connus pour pas être des tendres quand il s'agit de s'en prendre à des fouteurs de trouble . Je sentais mon sang bouillir en moi mais je devais garder le contrôle , hors de question que je me transforme sous le coup de l'émotion . Après quelques minutes à marcher , j'entends deux hurlements de loups et je m'y dirige en courant , arrivant le plus vite possible sur les lieux . Arrivant dans la ruelle , je vois le loup solitaire en train d'étrangler une jeune femme vu l'odeur qu'elle dégage , je pourrais reconnaitre une fée . Sortant mon paquet de cigarettes , je m'en prends une et je me l'allume avant de dire sur un ton légèrement énervé .

- Alors comme ça on vient s'en prendre à une créature obscure dans notre quartier le solitaire ? Tu ferais mieux de la lâcher avant d'avoir de très gros problème mon petit loup . Donc tu as deux choix , soit-tu lâches cette femme et je te laisse partir , soit tu continues ce que tu fais et je te tue , ici et maintenant .

Je me mets à grogner tout en affichant mes yeux jaunes alors que je laisse le reste de la meute encerclé la ruelle , affichant un sourire en coin tout en regardant celui qui venait de faire l'erreur de sa vie . Tirant une taffe sur ma cigarette , j'attendais de voir ce qui allait bien pouvoir se passer , venant à croiser les bras tout en regardant l'homme et ensuite en descendant mon regard sur sa victime , heureusement que nous étions arrivés à l'entendre et surtout que nous étions en train de manger dehors .

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité





Sujet:Re: Problème de Voisinage [Pv Nyeraen] Ven 16 Juin - 8:31


Problème de voisinage
I could hear them howling from afar. I saw them rushing to your car. In a moment all went screaming wild until the darkness killed the light. I remember running to the sea, the burning houses and the trees. I remember running to the sea, alone and blinded by the fear. And the river flows beneath your skin, like savage horses kept within. And all is wasted in the sand, like breaking diamonds with your hand. I remember running to the sea, remember falling to my knees. I remember gliding off the shore until I touched the ocean floor. And the river flows beneath your skin, the savage horses kept within. And all is wasted in the sand like breaking diamonds with your hand. And the river grows inside of me.


Les pas se faisaient insistants derrière elle, tandis qu'elle dévalait les rues de Manhattan aussi vite que possible. Il n'avait même pas pris la peine de se transformer, à quoi bon après tout ? Nyeraen courait vite, mais moins que lui. Peut-être que de se mêler des affaires de ce loup n'avait pas été la meilleure idée de la soirée. Et pourtant s'il avait fallu le refaire, la petite fée n'aurait rien changé.

Nyeraen était relativement nonchalante comme personne. Les problème des gens ne la regardaient pas et elle n'intervenait jamais dans les affaires des humains. Et pourtant ce soir elle avait dérogé à sa propre règle... Elle passait en skateboard devant un immeuble lorsqu'une femme traînant une valise derrière elle en sortit, lui coupant la route. Elle était suivie de près par un homme qui semblait très en colère. "Je t'avais dis de ne plus la voir. C'est fini, laisse moi tranquille !" De l'adultère, génial. Les problèmes terrestres sont toujours les mêmes, cela devient lassant à force. Nyeraen s'apprêta à reprendre son chemin lorsque la voix de l'homme se fit plus tonitruante. "Mary ! Je t'interdis de partir ! Tu te souviens de la dernière fois que tu m'as mis en colère, n'est-ce pas ? Tu ne veux pas réveiller de nouveau la bête en moi, hm ?" La jeune femme semblait effrayée mais avait visiblement plus de courage qu'un super-héros. Elle fit signe à un taxi qui approchait, mais l'homme en avait décidé autrement. Il commençait à lever la main, prêt à frapper, lorsque le skate de Nyeraen le frappa en plein dans le dos. "Oups... Mon skate m'a échappé..." Ce qui n'était pas totalement un mensonge, après tout. Elle l'avait juste un peu aidé à suivre la trajectoire voulue, mais il lui avait belle et bien échappé des pieds. L'homme se tourna, les yeux jaunes caractéristiques des loups-garous brillants dans la nuit. "Ah... Je comprends mieux pourquoi t'entendais pas ce que ta copine te disait... Ca doit être les poils dans les oreilles, ça n'aide pas des masses à l'ouïe..." Discrètement, la copine en question était montée dans le taxi et ce dernier démarrait, mettant en rogne le loup qui restait sur le carreau pour cette fois. Nyeraen eut deux secondes pour capter le regard de gratitude de la jeune femme dans le taxi, puis le garou attira de nouveau l'attention sur elle. "T'aurais dû te mêler de tes affaires, le lutin. Les petites pestes dans ton genre j'en fais mon quatre heures." "Vas y, fais moi ce plaisir, et le mien sera de voir ta meute te déchiqueter pour avoir manqué aux accords de paix." Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de l'homme. "Une meute ? Quelle meute... ?" L'évidence tilta dans l'esprit de Nyeraen aussi vite que l'homme se jeta sur elle. Elle lui glissa entre les doigts par vitesse et fila dans les rues les plus proches, dans l'espoir de s'éloigner des potentiels humains qui pourraient voir ça. Rien ne l'empêchait de s'envoler si elle pouvait se retrouver seule... Mais pour l'instant les pas la talonnaient et elle n'osait pas regarder en arrière.

Elle avait traversé plusieurs bâtiments lorsque les pas s'éloignèrent enfin. Elle poursuivit néanmoins sa course, voulant s'éloigner le plus possible de ce type. Elle finit par s'arrêter au croisement de deux ruelle et tendit l'oreille, essayant de calmer son coeur qui battait la chamade et l'empêchait de percevoir les sons. Elle aurait dû prendre une arme avec elle, toujours avoir une arme sur soi, pourquoi elle n'avait pas pris cette foutue arme ? Elle le sentait, en plus, que le silence ne promettait rien de bon. "Je te sens, petite fée..." Nyeraen sentit son sang ne faire qu'un tour dans ses veines. Elle se glissa dans la ruelle la plus proche... Et se fit accueillir par une droite en plein dans la mâchoire, qui lui tira un cri de surprise plus que de douleur. Son corps suivit l'impulsion du coup de poing et elle se ramassa contre le mur. Elle s'écarta aussitôt, sachant qu'elle risquait de se prendre un autre coup et effectivement, elle s'écarta du mur assez rapidement pour qu'un deuxième coup de poing vienne s'étale contre le mur et non contre sa tête. Une arme, n'importe quoi qui puisse servir d'arme et elle pourrait se défendre, combler son manque de force par sa vitesse et son endurance. Son premier réflexe fut de se diriger vers les poubelles, près desquelles traînaient parfois des objets pouvant servir d'équipement, mais elle ne fut pas assez rapide. Une poigne violente l'attrapa pour la plaquer contre le mur, tandis qu'une main venait enserrer sa gorge. Elle posa ses deux mains sur le poignet puissant et immobile qui la maintenait clouée au mur, essayant de l'en faire bouger en vain. "J'ai jamais aimé ta race de traîtres, de toute façon..." lâcha le loup en soulevant peu à peu Nyeraen du sol, lui coupant le souffle. La fée laisse échapper un petit couinement. C'était quand même con de mourir comme ça, après avoir eu un élan de compassion...

"Alors comme ça on vient s'en prendre à une créature obscure dans notre quartier le solitaire ? Tu ferais mieux de la lâcher avant d'avoir de très gros problèmes mon petit loup. Donc tu as deux choix, soit tu lâches cette femme et je te laisse partir, soit tu continues ce que tu fais et je te tue, ici et maintenant." Le loup tourna la tête vers les nouveaux arrivants, un peu surprit. Il ne les avait pas senti... Bien évidemment. Il était trop occupé à s'enivrer de l'odeur de peur de la fée. Il compta rapidement les loups présents et grogna en repoussant Nyeraen sur le côté. Cette dernière s'écroula par terre en toussant, reprenant sa respiration. "Taviello... Je ne viens pas ici d'habitude, j'avais juste un compte à régler avec cette... Chose." Nyeraen releva un regard noir vers lui en essuyant le sang au coin de sa lèvre du revers de la main. Il s'écarta, courbant l'échine pour le coup. Bête et méchant, mais pas suicidaire. "Je m'en vais... Je m'en vais..." Il lança néanmoins un regard à Nyeraen qui promettait que s'il lui remettait la main dessus, elle passerait un sale quart d'heure. Elle lui rendit son regard sans baisser les yeux, se disant que la prochaine fois elle aurait sa lame sur elle. Le loup s'en alla, sans mot dire, laissant à Nyeraen un goût amer d'injustice. Mais elle n'était pas un justicier, traquer toutes les raclures de cette ville ne faisait pas partie de son boulot. Elle releva les yeux vers l'alpha, sa fierté en prenant un coup de ne jouer que le rôle d'une demoiselle en détresse, mais elle n'en dit rien. Elle se releva doucement, désagréablement consciente qu'elle allait sûrement devoir donner des explications à cet inconnu. Le sang sur le coin de sa lèvre perlait de nouveau, et il allait sûrement falloir encore quelque minutes avant que la douleur ne s'atténue. "Merci..." prononça Nyeraen. Bizarrement, elle ne se sentait pas plus en sécurité pour autant, du moins pour l'instant. Son regard se promena sur toute la ruelle, observant les hommes et les femmes qui y étaient visibles, jusqu'à ce que ses yeux ne s'arrêtent sur l'alpha. Séduisant, sexy même, mais avec une dangerosité sûrement très bien cachée par ce physique agréable. "Je suis désolée." poursuivit-elle. "Je ne savais pas où j'allais, je ne voulais pas causer de trouble sur votre territoire..." s'expliqua-t-elle. Ce charmant jeune homme avait beau lui avoir sauvé la vie, la petite fée n'en appréhendait pas moins ce qui allait se passer par la suite. On ne sait jamais, avec les loups.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité





Sujet:Re: Problème de Voisinage [Pv Nyeraen] Ven 16 Juin - 17:21

Problème de Voisinage

Dans la nuit noir , il faut toujours se méfier du loup qui dort .



Je me tenais face à ce loup solitaire que j'avais déjà croisé dans les rues du quartier et pour être franc je ne le porte pas dans mon cœur , c'est un électron libre qui fait n'importe quoi et qui se croit tout permis . En plus de déranger la petite soirée de la meute , il s'en prend à une jeune femme , son parfum est quelque chose que je pouvais reconnaitre même si je n'en avais croisé que très peu , c'est une fée , j'en suis sûre et certains . Aucun doute là-dessus , mais cet enculé de loup solitaire va vite nous attirer des ennuis avec l'enclave à ce rythme et c'était clairement un manque de respect envers la meute et les autres loups garous qui habitent dans le coin . Alors qu'il tient la jeune femme par la gorge , j'avais qu'une envie , c'était de briser la nuque de ce fouteur de merde , je n'aime pas du tout qu'on vienne me faire chier en plein milieu de la nuit juste pour pouvoir régler ces comptes et encore moins quand ça se trouve près de chez-moi . Tout en m'allumant une clope , le petit trouillard de loup commence à me dire qu'il n'avait pas l'habitude de venir ici et qu'il voulait régler quelque chose avec la jeune femme . Je soupire lourdement et je lui réponds d'une voix plus dure et plus sombre .

- Je m'en fous de ce que tu as comme compte à régler avec elle . D'un , tu connais la règle , pas de règlement de compte sur mon territoire , surtout quand on est qu'un putain de loup solitaire pas foutus d'avoir des couilles . De deux , je ne supporte pas qu'on s'en prenne à une femme quoi qu'elle puisse t'avoir fait . Alors tu vas la poser , tu vas partir et tu ne vas jamais revenir sous peine de te faire tuer pour tes conneries . Évidement , quand j'aurais l'occasion de croiser un membre de l'enclave , je te dénoncerais pour tes actes qui mettent en péril les accords .

Alors que je pouvais voir la jeune femme qui s'essuie le sang sur le coin de sa lèvre , je lui adresse un large sourire pour essayer de la rassurer , même si la situation ne pouvait pas être assez sympa , mais ce qui était sûre c'est qu'elle était en sécurité avec nous . Alors qu'il lui lance un regard noir , je me mets à grogner tout en affichant mes yeux jaunes question qu'il presse le pas pour pouvoir partir , car je ne voulais pas qu'il reste là , pour être franc sa présence ne me détendait pas trop c'est pour ça que je préfère qu'il parte le plus vite possible pour apaiser les tensions et surtout pour pouvoir rassurer la jeune fée . Tout sourire tout en fumant ma cigarette tranquillement , mes bras croiser sur mon torse tout en fixant la jeune femme qui était au sol . La laissant se relever , je ne prononce aucun mot mais je la regarde droit dans les yeux tout en souriant , ma cigarette fumante au coin des lèvres alors qu'elle me remercie . Je ne prononce aucun mot alors qu'elle s'excuse et précise qu'elle ne savait pas où aller , je lève la main pour qu'elle cesse de se justifier et lui tend la main chaleureusement tout en retirant ma cigarette d'entre les lèvres et je lui dis tout en souriant .

- Tu n'as pas à être désolée , ce loup ne nous apportent que des ennuis et tu as bien fait de venir te réfugier ici . Ici personne ne te fera de mal sinon il en répondra devant moi et devant l'enclave . Mais laisse moi me présenter , je suis Marc Taviello , alpha de la meute que tu vois autour de toi .

Je m'approche d'elle et lui propose une cigarette tout en souriant , vérifiant par la même occasion sur son visage les potentiels blessures qu'elle aurait pu subir . Elle avait un visage sublime avec des yeux vraiment absorbant , je ne pouvais pas détourner mon regard de ces yeux qui étaient totalement en train de m'envoûter . Je suis tellement vulnérable face aux femmes qui ont les yeux clairs et elle a cette petite gueule d'ange qui en ferait craquer plus d'un homme , mais ce qu'elle devait ignorer , c'est que nous étions obligés d'être sur la défensive , surtout depuis que la tension dans le quartier est montée en forcer ces dernières semaines . Puis je reprends tout en prenant une nouvelle fois une taffe sur ma cigarette .

- Si tu le veux , on peut t'amener à la maison pour pouvoir voir si tout vas bien . Car cet idiot n'a pas dû y aller de main morte .

Je me retourne vers Boris et lui fais un signe de tête avant que la meute retourne dans l'ombre de la nuit , et dire que si rien de tout ça n'était pas arrivé , je serais chez moi à partager un bon repas avec la meute . Mais tiens , en voilà une bonne idée , je pourrais lui proposer de rester manger , peut être qu'elle n'a pas mangé ce soir , puis on a de quoi la nourrir à la maison , surtout que nous ne mangeons pas que de la viande . Tout en souriant je l'invite à se joindre à moi d'un geste de la main pour que nous puissions nous diriger vers ma maison . Tout en souriant je lui demande .

- Et dit moi petite fée , que viens-tu faire dans ce coin de la ville à une heure si tardive .

Les rues le soir peuvent être dangereuses , surtout après avoir vu tout ce qu'il peut se passer à New-York , aucune rue ne peut être sûre de nos jours , tout peut arriver et c'est bien ça qui m’inquiète .

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité





Sujet:Re: Problème de Voisinage [Pv Nyeraen] Lun 26 Juin - 19:30


Problème de voisinage
I could hear them howling from afar. I saw them rushing to your car. In a moment all went screaming wild until the darkness killed the light. I remember running to the sea, the burning houses and the trees. I remember running to the sea, alone and blinded by the fear. And the river flows beneath your skin, like savage horses kept within. And all is wasted in the sand, like breaking diamonds with your hand. I remember running to the sea, remember falling to my knees. I remember gliding off the shore until I touched the ocean floor. And the river flows beneath your skin, the savage horses kept within. And all is wasted in the sand like breaking diamonds with your hand. And the river grows inside of me.


Quelle autorité. Impressionnant. Quelques mots de l'alpha et cet abrutit de loup avait ravalé sa violence et prit ses jambes à son cou. C'était magnifique. Jouissif. Elle l'observa détaler, sans un mot, jusqu'à ce qu'il ait définitivement disparu au coin de la rue. Elle savait qu'elle était en sécurité, et pourtant elle n'avait été soulagée que lorsqu'il avait véritablement disparu de sa vue. Elle put alors enfin reposer son regard atlantique sur le loup qui lui faisait face. Il semblait amical, complètement absorbé par le regard de la fée, ce qui ne l'étonna pas vraiment. Elle savait parfaitement quel charme pouvaient exercer ses yeux et en jouait même très souvent. Mais pour cette fois, elle n'avait pas envie de jouer. Elle se sentait reconnaissante envers l'alpha. Elle aurait tout de même aimé pouvoir rentrer directement chez elle pour soigner sa lèvre qui saignait encore un peu, mais refuser son invitation aurait été de la plus grande impolitesse, surtout après ce qu'il venait de faire. Et puis... Ses inquiétudes se dissipaient peu à peu pour laisser place à l'observation de la jolie petite gueule qu'il avait. Un joli visage aux yeux sombres et un petit sourire malicieux qui lui donnait un véritable charme. Tout pour séduire n'importe qui... Il devait sûrement avoir quelques groupies dans sa meute. Et pourtant...

A première vue, il n'avait pas grand chose d'un alpha. Il était grand, certes, mais pas excessivement musculeux, il n'avait pas cette barbe significative que la majorité des loups adorent porter et son visage respirait la gentillesse et la bonne humeur. Et pourtant... Pourtant elle venait de voir à quel point il était doué pour se faire respecter. Il lui plaisait, clairement. "Nyeraen..." répondit-elle lorsqu'il se présenta. Elle aurait pu lui donner son nom de famille mais cela aurait été inutile puisqu'il était fictif. "Comment as-tu su que j'étais une fée ?" L'odeur, à coup sûr. Mais elle voulait avoir confirmation. Elle ne savait même pas qu'elle avait une odeur particulière... Elle déclina poliment la cigarette d'un geste de la main, ne comprenant même pas comment un être naturel comme un loup-garou pouvait apprécier avaler ce genre de toxines, mais se garda bien de le dire. Elle porta machinalement sa main à sa lèvre lorsqu'il l'invita à venir chez... Eux ? Chez lui ? Peu importe. Elle avait effectivement besoin d'un petit rafistolage, ou même ne serait-ce qu'un nettoyage. Elle sentait que sa lèvre tirait et allait gonfler si elle ne s'en occupait pas rapidement.

Un simple signe de le tête et les membres de la meute avaient disparu. Magique. La grande classe. Elle entreprit donc de le suivre, bien qu'elle ne sache absolument pas où il l'entraînait. Si ça se trouve elle allait se faire bouffer au coin de la rue. "Il n'a pas eu besoin de s'acharner avec la force naturelle qu'il a..." répliqua-t-elle d'un air maussade. Si elle avait eu ne serait-ce qu'un bâton en guise d'arme, il se serait épuisé. Mais là, elle s'était retrouvée confrontée à un loup-garou sans rien d'autre que sa faible force physique pour répliquer aux coups. Elle croisa machinalement ses bras autour de sa poitrine dans un geste inquiet, comme s'il risquait de débarquait à nouveau d'une minute à l'autre. Ou que Marc pouvait être un nouveau danger. "Je faisais un tour dehors, et je l'ai croisé." Elle n'avait pas spécialement envie de raconter qu'elle s'était mêlée d'un truc qui ne la regardait pas, même si au fond elle savait qu'elle avait bien fais. Les fées n'étaient pas réputées pour leur solidarité et elle ne comptait pas brouiller cette image aujourd'hui. "Il faisait quelque chose qui ne me plaisait pas, alors je suis intervenue. Et je crois qu'il n'a pas apprécié que je lui retire son joujou de la gueule." Où pouvait bien être la femme qu'elle avait sûrement extirpé d'une mauvaise relation, à cet instant ? Loin, elle l'espérait. Qu'elle ne se soit pas tapé tout ce bordel pour rien. "J'ai une dette envers toi, sérieusement... J'espère que tu me laisseras l'occasion de te rendre la pareille." finit-elle par avouer d'une voix tranquille.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Sujet:Re: Problème de Voisinage [Pv Nyeraen]

Revenir en haut Aller en bas
 

Problème de Voisinage [Pv Nyeraen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Problème avec psg tv
» [Résolu] Problème affichage diapo powerpoint sous firefox
» [Résolu] problème freewifi hotspots
» Problème avec roll over qui "clignote"
» [Résolu] PC Land : problème ascenseur fenêtre de saisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Mortal Instrument RPG :: Terriens en détresses :: New York :: Habitations & Repères :: 613 Hipper Hide, Manhattan-